Tanganyika : « 100 Femmes dans la Zone de Santé de Mbulula bénéficient d’une réparation de fistule Obstétricale gratuite, grâce à l’appui financier de l’UNFPA à travers le Fond CERF »

La campagne de réparation des fistules obstétricales a débuté le dimanche 01 Mai, en faveur des femmes de la Zone de Santé de Mbulula dans la province de Tanganyika.

Selon, L’Organisation Non Gouvernemental Adventist Development and Relief Agency « ADRA » en sigle, cette campagne se déroule pendant 25 jours au sein de l’Hôpital Général de Référence de Mbulula, qui a débuté avec des consultations, à travers son projet « Réponse d’urgence en santé de la reproduction, dans la prévention des conséquences des violences basées sur le Genre (VBG) », ce projet est mise en œuvre par l’ONG internationale ADRA grâce à l’appui financier de l’UNPFA à travers le CERF (Central Emergency Respons Funds).

Au premier jour de consultation au total 22 femmes ont été consultés,16 cas confirmés et six cas ont été écartés pour une contre-indication (Utérus gravide). Au total 4 cas sont programmé par jour, et les consultations sont aussi réalisé chaque jour pour les nouveaux cas.

Le chef de Projet, Docteur Erick KABONGO, explique, que la fistule cause l’écoulement d’urines et matières fécales dans la cavité vaginale à la suite d’une mauvaise communication entre la vessie et la cavité vaginale.

Docteur Nessy BASIMIKE MUSHENGEZI, Chirurgien International Fistula Surgeon, expert recommandé par l’UNFPA, souligne pour dire que c’est une communication anormale entre la vessie et la cavité vaginale et la circulation sanguine compromise. Il y aura donc un écoulement des urines dans le vagin et puis en ce moment-là on pourra parler d’une fistule vésico-vaginale. Les matières fécales vont passer dans la cavité pour créer une fistule ».

Le but de cette campagne à travers ce projet de santé de la reproduction est de soulager les femmes porteuses de fistules obstétricales qui par ailleurs sont rejetées par la communauté et qui vivent marginalisées sans aucune dignité. Une partie de ces femmes sont prises en compte pour bénéficier d’une prise en charge après un critère de sélection de vulnérabilité et aussi des femmes se trouvant sur la liste d’attente.

Il faut noter que les activités de sensibilisations continuent, elles se réalisent à travers la radio communautaire de MBULULA mais aussi à travers les relais communautaires afin d’élargir le champ, le message passe aussi dans des différentes zones de santé environnante.